Capture d’écran 2015-06-16 à 10

 

Les stratégies de compensations, une clé dans la vie

  

Aujourd’hui je vais m’appuyer un peu sur une réflexion intéressante de la part d'Alis Rowe, une jeune Asperger qui reçoit récompense sur récompense pour son travail, qui permet  aux Asperger de comprendre le monde NT et aux NT de comprendre le monde Asperger puis d’interagir (the Girl with the Curly Hair). Il s’agit d’une réflexion avec laquelle je suis ENTIEREMENT d'accord:

 

Sur son blog, elle écrit ceci (voir photo d’illustration) :

"Il est reconnu internationalement que l'expression "haut potentiel" se réfère à une personne avec autisme dont le QI est égal ou supérieur à 70. Je suis d'accord avec cette description mais j'ai également une autre façon d'envisager cela. Je dirais ceci: il y a tout un processus que toute personne autistique doit suivre avant de devenir "haut potentiel". Ce processus est celui de trouver, puis de construire des stratégies de compensation à travers un long laps de temps. Une fois que la personne a développé ces stratégies d'adaptation, c'est le fait de les maintenir qui lui permettra d'évoluer au sein du monde neurotypique"

 

Je pense qu'effectivement, en vieillissant et en travaillant activement sur ses compétences sociales, une personne du spectre autistique et notamment Asperger peut paraître neurotypique, avec un comportement en apparence "normal", et même évoluer avec plaisir dans le monde des NT.

 

De mon côté, à travers mon expérience personnelle, j'ai constaté que le fait de travailler avec mon fils, de lui apprendre le monde "NT", de lui expliquer ce qui se passe et comment il faudrait réagir pour que ce soit "socialement acceptable" ou "socialement plus simple", m'a aidée moi-même au point qu'aujourd'hui je pense que mon Asperger n'est plus aussi facile à décerner.

Ceux qui me connaissent s'aperçoivent de mes particularités, évidemment, ils me côtoient trop souvent pour ne pas s’en apercevoir.

Mais aujourd’hui, même dans une soirée avec des inconnus, je sais faire illusion, je sais faire du "small talk", du papotage.

J'aurais par moments des réactions surprenantes (ne me mettez surtout pas en retard sur mon planning, sinon c'est la panique!), mais globalement je paraîs "normale".

Bien plus, je commence à y prendre plaisir et à rechercher ce genre de situations. Je pense que c’est comme un jeu de rôle, on y prend gout. Parfois j’ai du mal à entrer dans mon personnage et je serai alors plus silencieuse et effacée, mais quand j’y parviens, je parais même extravertie.

Ce qui explique déjà ma différence de comportement d’un jour à l’autre ….

MAIS ….

 ….. ce n'est pas pour autant que cela est simple, je vois que cela m'épuise et me demande de l'énergie, avant et après l’événement, et je sais qu'un petit imprévu peu me faire basculer et je peux faire une réelle crise.

Avec le temps j'ai appris à me créer mes stratégies de compensation, je me suis adaptée. Mais cela reste un "jeu de rôle", une stratégie.

 Si une partie de cette évolution était naturelle et vient avec la maturité et l’expérience, il n’en reste pas moins que l'essentiel du travail était "actif" et que le grand « bond » dans mon évolution, je le fait, comme je viens de le dire, en travaillant avec mon fils, puisque j’ai adopté les stratégies de compensation que je lui conseillais …. 

Ce qui me ramène à ce que disais Alis Rowe : il faut d’abord TROUVER, le problème et la stratégie de compensation, puis élaborer la meilleure façon de s’en servir, avant de MAINTENIR tout cela.

Et c’est un processus par moments épuisant et actif.

Donc, aidez vos amis du spectre autistique, expliquez-leur, soyez patients. Cela vaut la peine. 

Surtout, si votre enfant est concerné, aidez-le à élaborer ces stratégies. Il aura les siens, vous ne pouvez pas lui imposez les vôtres, mais aidez-le. Il y parviendra parfaitement et qui sais, peut-êtr l’élève dépassera-t-il le maître ? Dans mon cas, je l’espère VRAIMENT !

 

 

(voici le lien vers le blog de "The Curly Hair": http://thegirlwiththecurlyhair.co.uk)