Voici une ‘liste de choses apprises depuis que mon enfant a été diagnostiqué autiste’ qui circule sur internet - vous l'avez peut-être déjà vue ou lue - que je tiens à publier parce qu'elle est tellement juste!

Si je n’en suis pas l’auteur j’aurais pu l’être, j’y souscris à cent pour cent !

 

20 choses que j’ai apprises depuis que mon fils a été diagnostiqué autiste

- par Shawna Wingert (voir lien vers l’article original ci-dessous)

 

1)   Le manque de sommeil fait tout paraître pire que ça ne l’est

2)   Une personne peut véritablement parler sans interruption pendant quatre heures de serpents, aquariums ou chats. Croyez-moi.

3)   Les gens peuvent être vraiment, vraiment méchants.

4)   Les gens peuvent être vraiment, vraiment gentils.

5)   Juste quand je pense que je ne tiendrai pas un jour de plus, mon fils fait quelque chose de si extraordinaire que ça change complètement mes perspectives

6)   Parfois les médecins savent exactement ce dont nous avons besoin. Parfois ce n’est pas le cas. Dans tous les cas, n’allez que chez un médecin qui vous voit comme un partenaire d’importance dans la vie de votre enfant et de ses progrès

7)   Les aptitudes de mon fils sont bien plus impressionnantes que je ne le pensais possible. J’ai été étonnée plus de fois que je ne peux le compter. Comme quand j’ai réalisé qu’il avait appris, sans même vraiment l’essayer, tous les noms scientifiques pour chaque poisson dans un aquarium et de chacune des plantes dans les jardins. C’est comme avoir un petit aperçu sur quelque chose de sacré, quelque chose qui me dépasse complètement.

8)   Il y a une raison pour son comportement. Il y a toujours une raison pour son comportement – et cette raison n’a jamais, même pas une fois, été de m’ennuyer.

9)   Les vocalises, c’est un vrai truc. Je ne le savais pas.

10)                   Les fixations ont un sens. Ils sont un moyen important pour nos enfants de se connecter avec le monde. Et nos enfants sont souvent incroyablement intelligents grâce à elles.

11)                  L’essentiel de mon chagrin est le mien, pas celui de mon fils. Abandonner toutes les attentes que j’ai comme sa mère est l’une des choses les plus difficiles dans tout cela. Mon fils ne partage pas ces attentes – même pas un petit peu. Ce qui fait que le problème, c’est le plus souvent moi-même. Pas lui.

12)                   Choisissez vos combats. Je vais le redire. Choisissez. Vos. Combats.  Je m’efforce de travailler une chose à la fois jusqu’à ce que ce soit devenu une habitude et puis de passer à la  prochaine. Essayer de faire tout en même temps n’aide personne et ne fait que stresser chacun des habitants de votre maison.

13)                  En tant qu’élève de mon enfant j’ai pu apprendre plus que par un livre, un thérapeute ou un site web. Les différences du fonctionnement cérébral sont vraiment difficiles à comprendre pour une maman neurotypique. Plus je fais attention à la manière dont mon fils pense et répond, plus je commence à comprendre.

14)                  L’autisme rend la vie parfois étrange. Je me suis, par exemple, retrouvé chaque jour de la semaine dernière dans un magasin d’aquariums. Chaque jour, pour au moins une heure. Cela semble être un moyen étrange de passer son temps, mais c’est nous, en train de vivre bien notre vie.

15)                   Vous allez découvrir les trucs uniques qui fonctionnent pour votre enfant. Des draps en lycra marchent pour le mien. Un endroit calme avec beaucoup de couvertures dans un placard marche pour une autre petite fille que je connais. Vous allez trouver les choses qui aident, même s’il vous semble d’abord que rien ne le peut.

16)                   Vous n’aller jamais avoir l’impression de le faire exactement comme il faut.

17)                  Vous allez avoir des jours où tout paraîtra totalement naturel.

18)                  D’autres mamans sont comme une gorgée d’eau fraiche. Trouvez-lez, dans la vie réelle ou virtuellement. Posez-leur des questions. Laissez-les vous rassurer sur le fait que vous n’êtes pas la seule.

19)                  Vos prières seront toujours exaucées. Peut-être pas de la façon que vous pensiez, mais il y sera toujours répondu.

20)                  Ce que vous ressentez quand vous entendez le mot « autisme » prononcé en relation avec votre bébé est terrible. Mais vous avez appris qu’il y a du bien et du mal, de la beauté et de la laideur, de la joie et du chaos – tout cela dans un unique tout petit mot. Si vous avez appris une chose, c’est de faire la paix avec cela. Mon fils ne serait pas mon fils sans cela. Et j’aime mon fils. Exactement comme il est – y compris ce petit mot qui a totalement changé nos vies.

 

 

Cette « liste », que je me suis permise de traduire librement, a été rédigée (en anglais) et publiée par Shawna Wingert sur son blog : http://www.huffingtonpost.com/shawna-wingert/things-i-have-learned-since-my-son-was-diagnosed-with-autism_b_7691824.html